Ci-dessous le compte-rendu délivré par la DTARS, aux professionnels de santé, faisant  le point sur la crise sanitaire :

 

1-a/ Point Epidémiologique  en Seine et Marne : 

La tendance à la hausse des indicateurs précoces se poursuit. Le taux d’incidence continue d’augmenter à l’échelle de la région à l’exception de Paris où l’on observe une stabilisation. Chez les plus de 65 ans, le taux d’incidence continue de croître de façon importante.

La seine et Marne continue à avoir le TI le plus faible de la région, malgré des valeurs au-dessus du seuil d’alerte, TI= 225 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 15,8%, TI toujours plus élevé chez les 20- 29 ans (396,2 pour 100 000), mais progression chez les plus de 65 ans.

  • A date 66 clusters dont 14 actifs (essentiellement en EHPAD), 1072 signalements dont 467 actifs niveau CT3, essentiellement école (482) et ESMS (183).
  • 25 490 tests réalisés sur la semaine glissante
  • Part de passage aux urgences 4,4 %
  • 424 nouveau cas confirmés soit un cumul de 17721 cas depuis le 13/05/2020
  • 223 patients hospitalisés pour Covid+ (+16 en 24h) dont 67 en SC (+2)

 

1-b / Point Epidémiologique en IDF

Pour les hospitalisations :

  • 3296 patients hospitalisés pour COVID dont 665  en réanimation.
  • le nombre d’hospitalisations poursuit son évolution : en moyenne une vingtaine / jour , taux d’occupation des lits en SC 59,3 %.
  • part de passages aux urgences liés à l’activité COVID évolue et atteint 5,5% .
  • Indicateurs précoces en augmentation : les appels aux SAMU, les passages aux urgences liés à la pathologie COVID ont aussi augmenté.
  • On assiste simultanément à une accélération de la dynamique épidémique et à un effet plateau avec une croissance régulière et lente des chiffres d’hospitalisations.
  • Les chiffres d’incidence auront toutefois un impact hospitalier dans les 15 jours.

CONTACT COVID :

  • En IDF : 3515 cas confirmés, 8634 cas contacts
  • Au niveau national : 28700 confirmés, 72300 cas contacts
  • Augmentation vertigineuse des chiffres, induisant une activité très importante assurée par les équipes de l’AM

Concernant les tests :

  • 330 402 tests effectués hier, le nombre de tests ré-augmente
  • Taux d’incidence à J-3 : 337,2/100 000 habitants, 433/100000 à Paris = chiffre départemental le plus élevé
  • Taux de positivité : 16,3%, au-dessus du niveau national (12,2%).

 

2/ Etat d’urgence sanitaire

 

ü   Etat d’urgence sanitaire depuis le 17 octobre 2020 à minuit sur l’ensemble du territoire français.

ü  La mise en place d’un couvre-feu de 21h à 6h à partir du 17 octobre 2020 à minuit concerne la région Ile-de-France

ü  Afin de permettre à l’ensemble des professionnels de santé de pouvoir se déplacer dans le cadre de leurs activités professionnelles en dehors des horaires imposés par le couvre-feu (21h-6h). La carte professionnelle des professionnels de santé pourra servir de seul justificatif pour les déplacements professionnels.

ü  Pour les professions libérales ne disposant pas de carte professionnelle, établie par leur ordre professionnel, un justificatif de déplacement professionnel doit être établi (modèle de dérogation de service mis en ligne sur le site du ministère de l’intérieur à compter du 16 octobre après-midi). Ce document doit être signé par le professionnel, et reste valide pendant la durée indiquée sur le document. 

ü  Ce document est suffisant pour justifier les déplacements professionnels, qu’il s’agisse :

–          Du trajet habituel entre le domicile et le lieu de travail du professionnel de santé ou des déplacements entre les différents lieux de travail lorsque la nature de ses fonctions l’exige ;

–          Des déplacements de nature professionnelle qui ne peuvent pas être différés, comme les visites à domicile.

 

3/ Ouverture du Centre de Dépistage de Dammarie-les-Lys

 

Ø  Ouverture du Centre de dépistage depuis lundi 19 octobre 2020 de 9h à 14h pour les personnes prioritaires444, avenue du Général Leclerc, Dammarie-les-Lys

-Les personnes symptomatiques munies d’une prescription médicale,

-Les personnes cas-contacts à risques munies d’un SMS ou mail de l’assurance-maladie ou de l’ARS,

-Les professionnels de santé et assimilées intervenant à domicile..

Les dépistages seront réalisés et analysés par le Laboratoire MLAB BPR.

Modalités d’accès :

  • De 9h à 14h  (à partir du lundi 19 octobre)
    Sans rendez-vous*. Réservé aux personnes prioritaires: (Les personnes symptomatiques munies d’une prescription médicale, Les personnes cas-contacts à risques munies d’un SMS ou mail de l’assurance-maladie ou de l’ARS, Les professionnels de santé et assimilées intervenant à domicile.)

* Un accès sur rendez-vous est également possible. La prise de rendez-vous est strictement réservée aux médecins traitants, à travers la plateforme téléphonique dédiée mise en place par l’ARS pour faciliter l’accès aux tests RT-PCR pour les personnes prioritaires.

  • De 14h à 18h (plage horaire élargie à partir du lundi 2 novembre)
    Accès à tous les publics, sans rendez-vous. 

4/ Doctrine Grippe

 

a/ Cible vaccinale

ü   Les personnes âgées de 65 ans et les personnes porteuses de maladies chroniques, femmes enceintes quelques soit le trimestre de la grossesse, les personnes obèses ayant un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40kg/m2, les personnes atteintes d’une maladie hépatique chronique).

ü  Les professionnels de santé et les professionnels en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque.

ü  Un DGS urgent n°47 (PJ)  a été transmis relatif à la campagne de vaccination anti-grippale ; celui-ci relaie des EDL élaborés conjointement avec les ordres pour aider les professionnels dans le dialogue avec leur patients  et que vous trouverez ci-dessous (et en PJ)

o    Préciser que les complications de la grippe surviennent surtout chez des personnes à risque qui sont les mêmes pour la COVID-19 et qu’il convient donc de les protéger en priorité d’une double infection

o    Informer sur les recommandations émises le 20 mai par la HAS qui estime « nécessaire de veiller à ce que les doses de vaccins disponibles couvrent en priorité la population ciblée dans une perspective de couverture vaccinale optimale ». Préciser qu’en conséquence ces personnes ciblées par les recommandations doivent être vaccinées dans le premier temps de la campagne

o   Rappeler que la vaccination est possible jusqu’à fin janvier voire fin février et inviter les personnes hors cibles à reporter leur demande de vaccination

o   Rappeler que la vaccination antigrippale ne protège pas contre la COVID-19

o   Rappeler l’efficacité et la nécessité de mettre en œuvre les mesures barrières contre l’ensemble des infections virales de l’hiver dont la grippe et la COVID-19

o   Inviter à reprendre contact en cas de question

o   Renvoyer pour plus d’information sur le site du ministère chargé de la Santé, de l’Assurance Maladie ou de vaccination info-service.

 

b/ Vaccination des PS eux-mêmes

ü   Nécessité de mobilisation de tous les professionnels de santé et personnels au contact régulier et prolongé avec des personnes à risque pour qu’ils se vaccinent eux même et vaccinent, prioritairement, les personnes faisant l’objet de recommandations vaccinale – en étant vaccinés, ils contribuent  former autour notamment des personnes les plus âgées un cordon sanitaire

 

c/ Disponibilité des vaccins

ü  Une situation tendue sur les stocks de vaccins est relayée par la presse et les syndicats de pharmaciens, toutefois en tant que professionnels de santé vous êtes prioritaire pour bénéficier de cette vaccination ;

ü  Cette situation tendue s’explique par le calendrier des commandes de vaccins, qui n’a pu de fait anticiper une demande qui semble accrue et dont l’origine serait le contexte épidémique lié au Coronavirus et qui incite les personnes à se faire vacciner

ü  La priorisation des personnes devant bénéficier de la vaccination, à laquelle en tant que professionnel de santé exerçant en secteur de ville vous contribuez, devrait permettre de limiter les tensions ;

ü  Un suivi de l’état des consommation des doses de vaccins est mis en place par le MSS, via différents outils (ex : plateforme mapui pour les ES disposant d’une PUI) – de même des enquêtes courant novembre auprès des ES et EHPAD permettront d’évaluer la vaccination des personnels au sein de ces établissements

ü  Les précommandes des officines devraient bien être honorées mais  les livraisons sont séquencées (= une officine qui n’a plus de vaccin aujourd’hui pourra en avoir la semaine prochaine)

ü  Un stock Etat sera constitué pour la première fois, il sera disponible courant décembre

 

5/ Stratégie d’adaptation de l’offre de soins à la reprise épidémique

ü  Vous avez été destinataire d’un DGS Urgent n°48 (que vous retrouverez en PJ) faisant état de la stratégie de l’offre de soins face au rebond épidémique

–          L’enjeu est d’organiser simultanément et pour les patients Covid et pour les patients non covid, la filière médecine en lien étroit avec la ville, l’HAD et les EHPAD d’une part et la filière de prise en charge de soins critiques, médecine et SSR d’autre part.

–          Sur le volet prise en charge ambulatoire, il est nécessaire de  structurer et fluidifier la filière de médecine

o   Prise en charge en ville des patients Covid+ et sujets contacts qui ne nécessitent pas une prise en charge hospitalitère

o   En vue d’assurer l’amont et l’aval des hospi conventionnelles pour les retours des patients Covid à leur domicile mais aussi pour les sorties précoces des patients hospi

 

ü  Le contexte face à ce rebond épidémique est différent du printemps dernier, aussi l’organisation de l’offre de soins est à articuler au mieux des besoins existants. En conséquence, nous vous invitons à faire remonter vos besoins et vos propositions d’organisation.