image001

Chères consœurs, chers confrères,

Alors que les derniers bulletins d’informations font état d’une situation qui se dégrade, que partout en France, on constate un emballement de la pandémie, le Président de la République vient d’annoncer un nouveau confinement, qui a débuté jeudi à minuit.  

Les gestes nécessaires à la protection des patients sont maintenant maîtrisés et permettent leur prise en charge en toute sécurité. Il convient de poursuivre les soins, au cabinet comme à domicile, dans le respect le plus strict des gestes barrières.

Dans cette gestion de la crise sanitaire le conseil départemental et ses conseillers seront vos interlocuteurs de proximité en Seine-&-Marne. Aidés en cela par le Conseil National et le Conseil régional d’Ile-de France nous vous adressons quelques réponses à vos questions reçues à notre CDO.

Nous vous rappelons les derniers liens utiles des 2 derniers flashs info du CNO et du communiqué de notre Présidente Nationale Pascale MATHIEU :

 

https://mailchi.mp/718627b273d6/flash-actu-nouveau-confinement-national?e=b3d58e9da9

https://mailchi.mp/8508bc82fedc/nouveau-confinement-nos-rponses-vos-questions?e=b3d58e9da9

Reconfinement en Seine-&-Marne: quels impacts pour les kinésithérapeutes ?

Les réponses à vos questions

Qu’en est-il de la continuité des soins de kinésithérapie ?

La continuité des soins et des rééducations constitue une priorité pour les autorités sanitaires. Il convient de rassurer les patients pour qu’ils ne renoncent pas aux soins. Par ailleurs, la déprogrammation massive des interventions chirurgicales dans les établissements de santé doit s’accompagner d’un suivi en ville, dès que cela est nécessaire.

Vous trouverez en téléchargement ci-dessous une affiche pour informer vos patients.

La carte professionnelle suffit-elle pour justifier d’un déplacement professionnel ?

Votre carte professionnelle de santé (CPS) ou votre carte professionnelle ordinale vous dispense d’établir une attestation quotidienne dans le cadre des déplacements liés à votre activité professionnelle (du domicile au cabinet ou à l’établissement de santé et pour les visites à domicile).

Téléchargez votre CPS. En cas de difficultés, contactez votre Conseil départemental de l’Ordre.

Que doit faire le patient pour se rendre à son rendez-vous de kinésithérapie ?

Il doit remplir l’attestation dérogatoire de déplacement et cocher la case « Consultations, examens et soins ne pouvant être ni assurés à distance ni différés et l’achat de médicaments». Cette attestation est disponible :

Le kinésithérapeute n’a pas à produire d’attestation.

 

Il convient aussi de rappeler que les patients sont dans l’obligation de porter un masque dans tout lieu de soins et que les kinésithérapeutes doivent veiller au respect de cette obligation.

 

Quel masque porter lors des soins ?

Patients et kinésithérapeutes doivent porter des masques chirurgicaux en permanence. Pour les séances de kinésithérapie respiratoire ou de rééducation maxillo-faciale nécessitant de retirer le masque, le kinésithérapeute doit porter un masque FFP2 idéalement complété par une visière.

 

Quand doit-on porter des gants ?

Les indications d’un port adéquat de gants relèvent des précautions standard d’hygiène, limitées lors des soins :

  • au risque de contact avec du sang ou des liquides biologiques,
  • au contact avec une muqueuse,
  • au contact avec la peau lésée,
  • dès lors que les professionnels de santé présentent des lésions cutanées aux mains.

Les autorités sanitaires rappellent que le virus SARS-CoV-2, comme la plupart des virus, ne traverse pas la barrière cutanée si celle-ci n’est pas lésée et que l’hygiène des mains par friction hydroalcoolique ou par lavage au savon doux et à l’eau est efficace pour prévenir la transmission manuportée du SARS-CoV-2.

Ainsi, les kinésithérapeutes doivent utiliser des gants conformément à ces indications et informer les patients du mésusage qu’eux-mêmes pourraient en faire en diffusant l’affiche ci-dessous.

Plusieurs patients peuvent-ils occuper en même temps le plateau technique ?

Les recommandations publiées par l’ARS-IDF demeurent inchangées.

Il est possible que plusieurs patients soient pris en charge sur un même plateau technique dès lors que chacun d’eux dispose d’au moins 4 m². Le port du masque pour le patient y est obligatoire. A défaut, la prise en charge doit être réalisée dans une pièce séparée, comme c’est le cas pour les rééducations génératrices de fortes nébulisations (kinésithérapie respiratoire).

Retrouvez les recommandations d’activité libérale mises en place par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France applicables aux cabinets de kinésithérapie ainsi qu’aux centres et maisons de santé.

 

Comment limiter le développement des formes graves de Covid-19 chez les patients à risque ?

Pour les patients à risque, il est recommandé de privilégier les soins à domicile et le télésoin quand cela est possible.

Les personnes considérées à risque sont :

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires: HTA compliquée, AVC ou  coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée  et les malades atteints de cancer sous traitement.
  • les femmes enceintes au cours du 3ème trimestre.                                                                                                                                                                                              Utilisation du télésoin par le kinésithérapeute  

Dans le contexte de forte recrudescence de l’épidémie, le recours à la télésanté est fortement recommandé afin de limiter les risques de propagation du virus et de maintenir le suivi des soins, particulièrement pour les patients atteints de pathologies chroniques.

 

Nous vous confirmons que les mesures dérogatoires qui concernent la télésanté sont prolongées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Celui-ci a été voté jusqu’au 16 février 2021.

 

Nous allons communiquer cette information aux kinésithérapeutes dès demain matin. Vous pouvez par ailleurs consulter les informations du Ministère des solidarités et de la santé à ce sujet sur son site internet.

 

Les balnéothérapies peuvent-elles toujours être utilisées ?

Les recommandations publiées par l’ARS-IDF demeurent inchangées.

Le recours à la balnéothérapie est possible dès lors que chaque patient dispose d’au moins 4 m².

Retrouvez les recommandations d’activité libérale mises en place par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France applicables aux cabinets de kinésithérapie ainsi qu’aux centres et maisons de santé.

 

Comment apporter un soutien aux établissements de santé ?

Les kinésithérapeutes peuvent se mettre à disposition des établissements de santé pour renforcer les équipes en place :

  • L’AP-HP propose une nouvelle plateforme destinée aux professionnels qui souhaitent renforcer les équipes soignantes mobilisées en période de crise sanitaire.
  • La plateforme nationale Renfort RH permet de s’identifier pour être contacté par d’autres établissements.
  • Enfin, les ARS ont instauré une cellule pour recueillir l’offre de volontaires et les orienter sur le territoire : il convient d’adresser un mail à « renforts-soignants ».

 

Puis-je accueillir des stagiaires ?

Les étudiants en kinésithérapie doivent poursuivre leurs stages, en établissement comme en cabinet.

Pour ce faire, ils doivent respecter les mêmes gestes barrières que les praticiens et disposer des mêmes équipements de protection individuelle (EPI). En établissement de santé, les EPI sont fournis par le service. En cabinet, le kinésithérapeute libéral a la responsabilité des EPI du stagiaire dont il est tuteur.

Enfin, l’Ordre n’est pas favorable à l’encadrement de stagiaires collégiens.

Quand suis-je un cas contact et quand dois-je arréter mon activité ?

Un kinésithérapeute ayant pris en charge un patient Covid-19 n’est pas un cas contact sauf s’il n’a pas respecté les gestes barrières.

Afin de vous aider dans votre décision, consultez l’article Infection au Covid-19 ou cas contact lorsqu’on est kinésithérapeute : que faire ?

Quelle est la situation sanitaire en Île-de-France ?

Régulièrement, le Conseil régional de l’Ordre diffuse des indicateurs sur la situation sanitaire en Île-de-France. Accédez à la synthèse au 30 octobre 2020 et l’évolution.

    BESOIN D’INFORMATIONS ? JE CONTACTE MON CDO    

https://seineetmarne.ordremk.fr/

Nous restons mobilisés, Magalie BIBAL, Dorothée COLLIN,  Daniel GUERINONI,  Hervé HOCHON,
Fred LOUISIA, April MENETRIER, Florence MOURAULT, Thierry ZAPHA, Emmanuelle VERBRUGGE,
pour vous aider dans votre exercice avec ce contexte si difficile.

  

Pierre ROBERT, Président.

CDOMK77

30 rue Saint Ambroise

77000 MELUN

01.60.65.64.17

president.cdo77@ordremk.fr