Ci-joint(pièce jointe) le point de situation sanitaire en Île-de-France au 6 octobre 2021.

D’autre part, concernant la situation vaccinale des professionnels de santé libéraux conventionnés :

les chiffres de vendredi dernier donnait le nombre de praticiens de ville conventionnés non vaccinés par type de profession en Ile-de-France :

  • 269 chirurgiens-dentistes
  • 480 infirmiers
  • 539 kinésithérapeutes
  • 455 médecins
  • 226 orthophonistes et orthoptistes
  • 135 pédicures-podologues
  • 64 sages-femmes

Ces chiffres ne prennent pas en compte les remplaçants exclusifs ni les non-conventionnés. L’ARS et l’Assurance maladie sont dans l’incapacité actuelle de donner les chiffres des pharmaciens d’officine.

Concernant les contrôles menés par l’Agence à propos des libéraux, sachez que l’Agence a déjà engagé des mesures de contrôles sur 150 praticiens de ville (toutes professions confondues sur toute la région) il y a 15 jours et relance ce 6 octobre ces mesures auprès de 150 nouveaux professionnels. Parmi les 1er 150 contrôlés, 40 % d’entre eux ont retourné les documents justificatifs et environ 80 sont en non-conformité. A partir du 15 octobre et en fonction de la nouvelle liste reçue de l’AM, l’Agence enverra aux professionnels des mises en demeure de se mettre en conformité et d’interrompre leur exercice. L’Agence vérifiera avec l’Assurance maladie si l’activité est réellement arrêtée et des contrôles sur place seront effectués si nécessaire.

Nous ne disposons d’aucune données concernant les kinésithérapeutes salariés ni même sur les autres professionnels salariés.

Enfin, l’Agence aurait été informée officieusement par le Ministère de précisions concernant l’obligation vaccinale : un document émanant des ordres serait en cours de diffusion exclurait toute possibilité de remplacement en cas de titulaires non vaccinés ou de pratique du télé-soin, ce qui serait valable pour toutes les professions. Cette position serait déjà relayée au sein des ordres des chirurgiens-dentistes et pédicures-podologues.

Tous ces éléments nous sont transmis par le Conseil régional via l’ARS et la CPAM.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation dès que nous en auront connaissance.

 

Les informations contenues dans le présent e-mail sont exclusivement adressées au(x) destinataire(s) de ce message et peuvent contenir des informations confidentielles, protégées par un secret professionnel. L’utilisation de ces informations par d’autres personnes que le(s) destinataire(s) est interdite. Si vous n’êtes pas destinataire de ce message, la publication, la reproduction, la diffusion et /ou la distribution de ces informations auprès de tiers n’est pas autorisée. En outre, veuillez nous en informer immédiatement et détruire l’original. A moins que cela ne soit expressément mentionné, nous ne sommes pas responsable du contenu de ce message ni de ses annexes.

 

Vos données personnelles sont traitées par le Conseil départemental de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes de la Seine-et-Marne, en tant que responsable du traitement, dans le cadre de sa mission de tenue du tableau fondée sur une obligation légale prévue à l’article L. 4321-18 du code de la santé publique. Vos données sont conservées pendant la durée d’exercice professionnel du masseur-kinésithérapeute concerné dans notre ressort. Vos données personnelles sont accessibles aux personnes habilitées en interne ainsi qu’aux organismes externes suivants : le Conseil national de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, l’Agence du numérique en santé, l’agence régionale de santé, la Caisse primaire d’assurance maladie, l’URSSAF, les établissements de santé, les caisses de retraite, nos sous-traitants, et le Ministère des Solidarités et de la Santé, en particulier aux fins de l’organisation des élections au sein des unions régionales des professionnels de santé prévues aux articles L. 4031-2 et R. 4031-1 et suivants du code de la santé publique. Elles ne font l’objet d’aucun transfert hors de l’Union européenne. Conformément au Règlement général sur la protection des données (RGPD) et à la loi Informatique et Libertés modifiée, vous pouvez à tout moment exercer votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement des données vous concernant, ou votre droit à la limitation du traitement, en adressant votre demande à cdo77@ordremk.fr. Vous pouvez également introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) si vous l’estimez nécessaire.

 

2021-10-06_Point_de_situation